Des vibrations sonores envahissent Alger de l’aube au crépuscule. Entre la rumeur de la mer et ses navires, la rumeur des rues et ses véhicules, les mots prononcés dans l’espace public et capturés dans les filets du réalisateur Yazid Arab fabriquent la mémoire sonore de la ville…

Lire la suite sur:

http://www.rfi.fr/emission/20170513-ecouter-notes-alger-blanche-yazid-arab

Laisser un commentaire